header

Eglise Saint-Pierre de Tasque

TASQUE (Gers) : Ancienne ABBAYE : EGLISE SAINT-PIERRE


Notice rédigée par Françoise Bagnéris
Professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse
in "Anciennes abbayes en Midi-Pyrénées"
(ISBN Addoc : 2.906793-19-1 ; ISBN Randonnées Pyrénéennes : 2-905521-45-7)

 

Histoire


Rarement une ***abbaye*** n'a subi autant de destructions que celle de Tasque (archives autant que bâtiments). Bâtie dans la plaine de l'Arros, affluent de l'Adour, elle a attiré bien des convoitises et souffert de nombreux pillages.
L'histoire de sa construction est peu connue (aucune date ne peut être avancée) ; en revanche, ses nombreuses destructions ont été consignées ...
Née du dynamique mouvement de fondations du XIe siècle, l'abbaye de Tasque souffrit rapidement de la concurrence d'autres établissements monastiques et subit plusieurs attaques qui endommagèrent gravement ses bâtiments et empêchèrent toute restauration complète.
Vers 1260, le ***monastère*** fut de nouveau ravagé par une guerre entre féodaux. Il fut restauré grâce aux dons de la fille de Gaston de Béarn, à partir de 1290. Trois abbés successifs le relevaient alors, et il a pu être consacré en 1414. Malgré cela, le nombre de moines n'était que de six en 1493 ...
Au-cours des guerres de Religion, le pillage par les troupes protestantes, dirigées par Montgomery, lui fut fatal : l'embrasement de paille et de fagots dans l'église pillée provoqua l'écroulement de la voûte et l'éclatement des pierres durant la nuit de Noël 1569 de triste mémoire, consignée par tous les chroniqueurs.
Pour y maintenir deux moines au XVIIe siècle, l'abbé fit couvrir les murs de la nef par une charpente, et raccourcir l'église par l'édification d'un nouveau coeur.
Mais, durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, les abbés ne résidaient plus dans l'abbaye et ses revenus furent remis au collège des Doctrinaires de Tarbes.
La révolution ne fit que confirmer ce déclin : les terres furent vendues, les bâtiments confisqués, morcelés et détruits, l'église mutilée. C'est en 1833 que l'on y commença les importantes réparations nécessaires.

 

tasque_01 tasque_02 tasque_07

Description

Extérieur :

L'***appareil*** de petits moellons horizontaux ou posés en arête de poisson qui caractérise le mur nord de la nef, aux deux fenêtres surmontées de ***cordons*** de ***billettes***, peut remonter à la seconde moitié du XIe siècle, et, associé à la restitution du plan offre un grand intérêt pour les archéologues.
La façade ouest est surmontée d'un clocher, très décentré vers le nord et remanié en 1745. Son ***appareil***de gros blocs réguliers, soignés, mais marqués par le feu permet de l'attribuer au début du XIIe siècle. Le décor sculpté sur la ***corniche***,*** le tympan*** et les ***chapiteaux*** témoignent d'une prospérité momentanée.

tasque_03 tasque_04 tasque_05 tasque_06

Intérieur :

Le porche mérite notre attention ; voûté sur des ***arcs*** dont l'***extrados*** est décoré de bandes de fleur stylisées, il est surmonté par une salle haute, bâtie dans un esprit de fortification du clocher.

tasque_08 tasque_09 tasque_10

 

tasque_11 tasque_12


En revanche, la ***nef**** unique, très pauvre, est couverte d'une ***voûte*** de bois badigeonnée comme les murs. Son ***chevet***profond, remanié vers 1870, a été bardé d'une ***arcature ***et de ***chapiteaux***. Quelques vestiges du chevet de la seconde moitié du XIe siècle subsistent, accosté de deux ***absidioles***, bien à l'est du chevet actuel, ce qui attesterait l'existence d'une nef très longue à l'origine (trente-huit à quarante mètres). L'autel roman, bordé de ***rinceaux***, posé sur deux ***chapiteaux***, sert toujours au célébrant.
Il ne reste rien des bâtiments monastiques : une cour de ferme les a remplacés, au sud de l'église. Seule la présence d'une succession de ***corbeaux*** saillants depuis le mur de la nef nous permet de restituer un ***cloître*** à étage.

tasques_panoarma


La largeur de la nef et le grand cloître à étage restitu peuvent encore aviver le regret de tout ignorer sur un des plus anciens édifices du Gers, dont la communauté fut sûrement importante au XIe siècle.


bibliographie :

AYRENX (Abbé M) : "Tasque, notes historiques et archéologiques", Tarbes, Imprimerie Croharé, 1911
CABANOT (Abbé Jean) : "Les débuts de la sculpture romane dans le sud-ouest de la France", Paris, Picard, 1987, page 246
CABANOT (Abbé Jean) : "Saint-Pierre de Tasque", in "Gascogne romane", La Pierre-qui-vire, Zodiaque, 1978, pp. 270-276 (coll "La nuit des temps")
DURLIAT (Marcel) : "Tasque", in "Congrès archéologique de France", Gascogne, 1970, pp 55-63

 

{jgototop} {/jgototop}

{backbutton}

 

 

 

Imprimer E-mail