header

Notre-Dame de Flaran

flaranL'abbaye Notre-Dame de Flaran (Abbatis Flaranum), est campée en pays d'Armagnac, à quelques kilomètres au sud de Condom, sur la commune gersoise de Valence-sur-Baïse, au confluent de l'Alloue et de la Baïse.

C'est la septième fille de l'Escaladieu, dont les moines l'ont fondée en 1151, un an après Notre-Dame de Bouillas, sa voisine gersoise. Petite fille de Morimond, elle n'a pas de descendance directe.

 

Elle a subi les vicissitudes de l'histoire : prospère au XIIIe siècle, elle fut mise à sac pendant la guerre de Cent Ans, et à nouveau en 1529 pendant les Guerres de Religion ; les Huguenots massacrèrent cette année tous les moines, dont quatre seulement parvinrent à s'enfuir. Mais elle se remit de ces outrages ; une première restauration intervint en 1573, puis aux aux XVIIe et XVIIIe siècle au-cours de laquelle elle fut non seulement restaurée, mais remodelée.

Alors qu'il ne reste que quelques moines lors de la révolution de 1789, un coup fatal lui est porté par la promulgation par l'Assemblée Constituante de la loi du 13/02/1790 ordonnant la confiscation des biens de l'Eglise, la suppression des ordres religieux et l'abolition des voeux monastique ; les moines expulsés, elle est vendue comme bien national en 1791 et les bâtiments conventuels sont transformés en locaux agricoles ; elle se transmettra ainsi jusqu'à 1970 de particuliers à particuliers. Cette année là, elle est ravagée par un incendie ; le site est racheté par le Département du Gers en 1972 qui y réalise, depuis cette date, une intense campagne de restauration menée par le Service des Monuments Historiques.

Dans son ouvrage sur les cisterciens, Ivan GOBRY la décrit ainsi :

" Telle qu'elle est actuellement, l'église offre une forme trapue, inhabituelle dans l'architecture cistercienne : 41 mètres de longueur, et 33 mètres au transept. Le chevet est formé d'une vaste abside et de quatre absidioles rangées sur un même plan. La façade est austère, avec une rose qui lui confère un aspect méridional. De la fin du XIIe siècle datent plusieurs bâtiments conventuels : l'armarium (bibliothèque), la sacristie et le chapitre "

Marcel Dupont, dans son ouvrage "L'abbaye de Flaran" - Edition Sud-Ouest - 1989, note :

" La salle capitulaire de Flaran est l'une des plus nobles que les cisterciens aient élevé dans le sud de la France. Ses neuf croisées d'ogives sont supportées par quatre colonnes de marbre de couleur différente par l'intermédiaire de chapiteaux aux feuillages très plats ... Elle communique avec le cloître par trois baies - une porte et deux grandes fenêtres - dont les voussures richement moulurées retombent sur des chapiteaux à feuillages stylisés "

Inscrite au titre des Monuments Historiques, c'est aujourd'hui l'une des abbayes cisterciennes les mieux conservées du sud-ouest ; elle a conservé, fait exceptionnel, la totalité de ses bâtiments monastiques et de son jardin. Le service de la Conservation Départementale du Patrimoine est hébergé dans cette abbaye depuis l'an 2000, et de nombreuses activités culturelles sont développées dans ses murs.

Elle est devenue le lieu touristique le plus visité du Gers (à noter qu'entre Novembre et Mars, la visite est gratuite le 1er dimanche de chaque mois ; visite libre toute l'année pour les moins de 18 ans)

 

flaran_1flaran_2flaran_3flaran_4flaran_5

 

{

Imprimer E-mail